This week / Cette semaine

Publié le par miss link

This week has been a disaster for writing.
Looking for a new car seems to be a very tiring and time consuming occupation.
Trying a first dealer, checking out the cars they offer in the price and size range we are looking for, looking at the financing solution they offer, checking if they could take back the old car that has a leasing contract at no extra cost. If all of this suits more or less, we then take the car for a test drive. That means taking an appointment to get back there the next day. And if the car doesn't convince us, or any of the other points, we are back to square one with another dealer.
There is also the checking for other financing solutions, calling the car insurance, etc....
A good three days of this week went into that. The good thing is, we got the car. At last.
A car that feels good, and will probably last for years - that's the plan at least. Phew. Relief starts untightening our stomachs. And here we realize: holy crap! We haven't done a thing this week!! Dammit!!!
And we try to get back into action mode, except we are exhausted.
I notice how I keep switching back and forth between facebook, my email, my other email, my blog and other sites. My attention span is of a few minutes, if even. It's not even that my body is tired. It's more like my nerves can't take it anymore. They are asking me to just switch on some stupid program on TV and watch until my brain drips out through my ears.
But I saw my friend's Ken status on facebook and I felt inspired.
I too, could say that I didn't write much this week and feel like I wasted my time (ha funny I wrote car first instead of time...).
Or I could say that we found a car this week and the deal is pretty much closed, that I managed to write every day nevertheless, and that my blogrank moved up to 16 and seems to be staying there. And I will choose the latter.



C'était compliqué cette semaine. Difficile de trouver du temps et de l'énergie pour écrire.
Trop de journées passées sur la route à chercher une voiture, et du coup peu de motivation pour écrire derrière.
C'est épuisant cette valse des concessionnaires, des si si mon offre est mieux parce que nous, nous faisons TROIS ans de garantie, et sisi chez nous c'est mieux parce que notre coût de crédit est bien plus intéressant, quel taux? ah ben bien plus intéressant. Ces grands espaces peuplés de voitures, de vendeurs peu scrupuleux, ou honnêtes, parce qu'on peut quand même aussi avoir de la chance et tomber sur quelqu'un de bien.
Ces gens qui se frottent les mains en nous voyant arriver, sentant une vente potentielle facile. Les voitures qui ont l'air bien, haut de gamme et tout, mais se conduisent comme des veaux dès qu'on les essaie sur route; les voitures qu'on est prêt à acheter mais qui finalement, toutes nos excuses, ont déjà été vendues ou réservées. Les coups de fil à l'assurance dont le centre d'appel est toujours injoignables, les rêves de crédits et de vendeurs, on ne se repose même plus la nuit. Et il y a aussi les recherches pour trouver un crédit à un taux plus intéressant, les questions qu'on se pose, genre mais qu'est-ce qui est vraiment important pour nous dans une voiture. Et finalement, le soulagement final: ça y est, c'est celle-là, c'est la bonne, on la sent bien, c'est ça. Youhouuuuu!!
Et là tout retombe. Epuisées, on n'a envie que de se reposer, de ne rien faire, parce que ça pompe tout ça n'empêche. Surtout quand on le fait sur arrière fond de la culpabilité du "je devrais être en train d'écrire/de bosser".
Alors oui cette semaine c'était plus dur. Je suis quand même contente d'avoir réussi à écrire tous les jours.
Et la semaine prochaine ce sera mieux. Voilà.

Publié dans Ecriture

Commenter cet article