Rose part 1 / Gilles 1ère partie

Publié le par miss link

Rose part 1

 

It was 6:30am when Rose woke up as usual. She stretched carefully in bed, then in one movement pushed the covers away and jumped out of bed. She had a lot to do that day.

As diligently as an ant, she hurried to the bathroom, brushed her teeth with her Braun electric toothbrush, got dressed, and went to the kitchen to prepare a hearty breakfast of oatmeal, earl gray tea and orange juice. She ate at the kitchen table, slowly but without pausing, chewing each mouthful enough to ensure a perfect digestion. She then cleared the table, washed up, and grabbed her bag and coat to go out.

Rose was what you could call a sweet little granny, with a halo of gray white hair, horn-rimmed glasses and walking stick. She was also opinionated, with a fighter temperament that would not let anything or anyone block her way. You could see it in the way she walked, with fast small steps, going around obstacles as they came along.

Her program was tight that day. She had to go to the butcher to collect the roast she had ordered for Sunday, bring her coat to the dry cleaner, attend a meeting with Father Cleary, go to lunch at Barbara's house, call Philip, write a couple of letters, volunteer at the homeless shelter and prepare dinner for Anna, the neighbors' daughter she was babysitting from time to time. Yes, plenty to do, no time to waste.

So off she went, one step after the next, ticking mentally each action from her to-do list.

 


 

Gilles 1ère partie

 

Ce matin-là, Gilles se leva uniquement par acquis de conscience. Il venait de passer certainement la plus mauvaise nuit de son existence. Une nuit quasiment blanche, bien sûr, mais beaucoup moins drôle que les nuits blanches passées à boire et à refaire le monde quand il était étudiant.

Non là, il avait passé une partie de la nuit à boire, aussi, mais plutôt dans l'espoir que l'alcool l'aiderait à s'endormir après les révélations du soir précédent. Ce qui n'avait d'ailleurs absolument pas marché. Il avait fini par se coucher à 4h du matin, pour passer les 3h suivantes à se tourner dans tous les sens pour essayer de trouver un sommeil fuyant, un repos impossible, une paix illusoire.

Son réveil avait sonné et il n'avait pas réussi à savoir s'il s'était finalement endormi ou s'il avait juste pensé. Il s'était levé péniblement, avait bu un café en vitesse en s'habillant, et, sans se raser, était parti au travail.

En arrivant au bureau, il ne put se convaincre d'allumer immédiatement son ordinateur et de se plonger dans les dossiers qui l'attendaient en urgence. Il sentit qu'il avait d'abord besoin de contact humain. Et de plus de café. De bien plus de café. Alors il posa ses affaires sur son bureau, et se dirigea vers l'espace de pause où se trouvaient la machine à café, le distributeur de barres chocolatées et la fontaine d'eau. Il mit une pièce dans la machine, et attendit le BLONG indiquant que son Mars était prêt à être consommé, puis se servit un verre de café. Il resta seul dans le petit espace cloisonné au centre de l'open space pendant quelques instants, puis Lucie le rejoint. Il l'accueillit avec un sourire las mais reconnaissant.

Publié dans Ecriture

Commenter cet article