Philip part 6 / Lucie 6ème partie

Publié le par miss link

Philip part 6

By the time he woke up again, Philip had lost track of what day it was, and if it was morning or afternoon. He saw light through the curtains, so assumed it was day time. He looked at the alarm clock beside the bed. 6:30. Was it morning or evening?

He stretched his arms and legs, and yawned. He noticed that his body felt much better. He touched his forehead, it was cool and dry. The bed was drenched again, but he felt better. He didn't even feel a tickle at the back of his throat or a cough stuck in his lungs. He felt clear.

He pushed the blankets away, and jumped out of bed. His first thought was for his mother, who was probably really worried, then he saw the untouched mug of tea on the locker. He grabbed it, and brought it back to the kitchen, where he emptied it in the sink. He put the kettle on to make a fresh cup, and dialed his mother's number on the phone. After a few rings, the sleepy voice on the other side made him realize that it was indeed 6:30 am.

 


 

Lucie 6ème partie

 

Le bureau du supérieur était fermé. Elle vit par la fenêtre du côté que Mr. Edain était là, mais en réunion avec deux autres personnes. Elle décida d'attendre à proximité. Au bout de longs moments à marcher de long en large, la porte s'ouvrit, les deux visiteurs sortirent et elle se rapprocha du bureau à grandes enjambées. Mr. Edain la vit et arrêta son geste avant de refermer la porte. En voyant sa mine soucieuse, il l'invita à entrer. « Bonjour Lucie. Tout va bien? »

« Oui Mr. Edain. Je voulais juste vous poser une question. Avez-vous eu des nouvelles de Gilles? Je ne l'ai pas vu aujourd'hui et me demandais si tout allait bien, je ne me rappelle pas qu'il m'ait dit qu'il était en déplacement ou en vacances. »

« Ah Lucie. Gilles. Il vous a parlé? »

Lucie se sentit mal à l'aise. Elle ne voulait pas trahir la confiance de son supérieur, mais se faisait du souci, et voulait absolument avoir des informations à ce sujet. Comment savoir si Mr. Edain était au courant de la situation personnelle de son employé? Elle tenta une approche mi-figue mi-raisin.

« Il m'a parlé un peu hier, et j'ai eu l'impression qu'il ne se sentait pas très bien, alors je me faisais du souci. »

« Oui, en effet, sa situation n'est pas facile. Il est venu me voir hier et m'a demandé deux mois de congés sans solde. Je les lui accordés sans problèmes, à partir d'aujourd'hui. Il m'a aussi demandé de vous charger de la plupart de ses responsabilités en attendant. Je sais que vous ambitionnez un poste plus élevé, et nous avons tous deux pensé que ce serait une bonne expérience pour vous de vous charger de quelques uns de ses dossiers les plus importants. »

Lucie resta silencieuse. Elle ne s'attendait absolument pas à cette situation, et ne savait pas si elle devait se sentir flattée de l'opportunité, soucieuse pour Gilles, coupable de ne pas avoir été plus disponible le jour précédent, ou simplement accablée de la masse de travail supplémentaire qui allait lui tomber dessus. Dans le doute, elle fit un petit sourire professionnel, et murmura: « D'accord. »

Publié dans Ecriture

Commenter cet article