Philip part 4 / Lucie 4ème partie

Publié le par miss link

Philip Part 4

Philip felt the cold gain his back and he shivered. He stayed on the bench though, with his face in his hands, for what felt like an eternity. He felt the sun come up, and then disappear behind clouds. He felt how it started to drizzle. At last, he got up, and walked slowly back home. By the time he was home, it was 10am, he was drenched and cold and completely depressed. He went straight to the bathroom, got undressed and got into the shower. He let the water run hot on his skin until there was so much steam in the air that he could barely breathe. He then put on his pajamas and dragged himself back to bed.

By the time he woke up again, he felt cold, and hot, and realized that the bed was completely wet with his sweat. He tried to get up to reach the bathroom, but felt too dizzy to move. He let himself fall into the pillow again, and fell back into a deep slumber.

He opened his eyes a few times. It was dark. Bright. Dark again. Bright again by the time he woke up fully. He realized then that he had spent 2 complete days in bed without moving, and wondered how that was possible. It was as if his whole body had entered a hibernation state. He finally got up, went to the bathroom, and looked at himself in the mirror. He looked gray. As if all color had left his face. He felt weak, still a bit dizzy, and cold. He fumbled in his medicine cabinet and finally found his thermometer. He slid it under his arm, and sat down on the toilet, slouching, too tired to stand up for another two minutes.

 


 

Lucie 4ème partie

 

« Vous pensez que vous pourrez la convaincre de rester? »

« Je ne sais pas. Je crois qu'elle est vraiment bouleversée et que ces derniers mois ont été très durs pour elle. Je vais faire ce que je peux mais j'ai peur qu'il soit déjà trop tard. »

Gilles s'arrêta de parler tandis que la serveuse posait leurs cafés devant eux, et disposait les croissants dans une petite corbeille sur la table.

Lucie mordit dans un croissant, et se demanda comment continuer. Elle se sentait entièrement impuissante face aux problèmes de Gilles. Elle, qui n'avait jamais su garder un homme plus de quelques mois, comment pourrait-elle donner des conseils à quelqu'un qui était marié depuis plus de 15 ans? Elle décida de jouer franc jeu.

« Je ne sais pas trop quoi vous dire Gilles. Je n'ai jamais eu d'assez longues relations pour pouvoir vous conseiller. Je pense que je suis plutôt une mauvaise élève en relations et... »

Gilles l'interrompit par un éclat de rire un peu triste. « Ne vous inquiétez pas Lucie. Je n'attends pas de conseils de votre part. C'est déjà précieux de pouvoir parler sans être jugé. »

Lucie poussa un soupir de soulagement. Gilles reprit: « Je ne sais pas ce que je vais faire. J'ai l'impression que tout s'écroule autour de moi. Je crois que je vais prendre des vacances, histoire de mettre plus d'énergie sur ma famille. »

« Ca m'a l'air d'être une bonne idée. » Lucie s'arrêta net. Elle ne savait pas quoi ajouter.

Elle termina son café rapidement, et, regardant sa montre, engouffra la fin de son croissant, et se leva en expliquant: « Il faut que j'y aille, j'ai mon rendez-vous de 10h à préparer. A tout à l'heure Gilles. » Son chef leva vers elle un regard surpris et un peu déçu. Elle essaya de se rattraper en posant une main sur son épaule, et en ajoutant « Bon courage pour tout. Repassez dans mon bureau un peu avant midi si vous voulez! »

Sur ce elle se dépêcha de sortir, et de traverser le parking pour rejoindre le bâtiment de son entreprise. Elle se maudit intérieurement de se sentir si pathétique dans ses efforts d'aider quelqu'un d'autre. Elle s'assit à son bureau, alluma son ordinateur, et se passa la main sur le visage. Elle sentait qu'elle avait échoué. C'était trop. Trop de confidences, trop d'attentes. Elle ne pouvait pas répondre à ces attentes.

Publié dans Ecriture

Commenter cet article