My inner critical voice / Ma voix intérieure critique

Publié le par miss link

Today's exercice is to turn out internal critical voice into a character. So I decided to try two characterizations, one in each language. Here goes.

She is tall, very thin. Skinny even. She doesn't bend easily, flexibility is not one of her strength. She has no sense of humor, and keeps looking at everything that happens, everything I do, like a judge through her silver rimmed glasses.
Her eyes are dark. Very dark. Her eyebrows are thick, although always perfectly waxed, and there is a vertical line between them. As if the only facial expression available to her was one of anger and judgement.
She scares me. She keeps saying I am not worth it, what I do is not good enough, and what I do doesn't deserve love, appreciation, belonging or abundance. She is really not friendly.
She is about 53 years old, and ages 10 years every time I age one year.
Her walk is fast and rigid, and she seems to manage to appear anywhere at once, without making any noise, so she keeps surprising me. Sometimes I wonder if she is not a witch, or a bad fairy, that can do magic to confuse me and control what I do.



Comme je disais ci-dessus, aujourd'hui je décris ma voix intérieure critique comme si c'était un personnage. Je tente deux caractérisations très différentes. Voici la version française...

C'est un homme de taille moyenne, un peu bedonnant. Il doit avoir un peu plus de 45 ans, et son âge semble être figé depuis des années. Il a les cheveux très noirs qui commencent à grisonner sur les tempes, et les garde un peu longs sur la nuque. Il sait être cassant, et commence souvent ses conversations de façon agressive. Quelque chose du genre: "oh non j'y crois pas t'es encore en train de faire ça???" ou bien "Tu crois vraiment que tu vas y arriver un jour?".
Il sait exactement où sont mes failles, et n'hésite jamais à appuyer là où ça fait mal.
Il est très intellectuel, et ne comprend rien aux émotions, sentiments et autres choses non-rationnelles et non-prouvables. La seule chose qui compte, c'est ce qu'il appelle la "raison", et la "logique". Il parle aussi de "bon-sens" quelquefois.
Il a du mal avec les rêves. Il pense que ce ne sont que des choses irréalisables et une perte de temps.
C'est pas évident de discuter avec lui. Il est souvent négatif et me déprime pas mal. Mais une fois que je l'écoute vraiment, il s'adoucit, et on arrive même à trouver des solutions ensemble!

Publié dans Ecriture

Commenter cet article