Mark part 2 / Pierre 2ème partie

Publié le par miss link

Mark part 2

 

Mark looked at his computer screen for a minute, wondering if he was very lucky, or very unlucky. The blue screen indicated that a fatal error had destroyed his hard disk. There was no way he could access anything in his computer that wouldn't even start correctly. He called Simon and explained the problem. There was only another two computers in the agencies, one of them was used by Simon, and the other by the receptionist. There was no IT expert in the agency, all the maintenance was outsourced. Simon cursed, knowing how much delay there could be between the moment they called the maintenance company, and the moment the PC would be brought back in the agency and operational. Mark looked at him with raised eyebrows. And proposed: “I could maybe go visit the owners who want to sell? We have a list of people who have called us and we haven't had the time to go look at the places yet.”

“Yes Mark, it's a great idea, but I need you for the 10am meeting. There is a new legislation that we all need to be aware of, and I'll present and discuss it there.”

“I can do the visits in the afternoon maybe?”

“Fine”

It was 8:30am. Another hour and a half to go before the meeting. Nothing to do until then.

“Erm, Simon, is there anything I can do until 10?”

“Well, find something to do. Can't think of anything you could do without computer access. If you want you can take the hour and a half for you, and you'll catch up some other time...”

“OK thanks”

Mark stared blankly at the wall for a few moments. He was hungover, tired, scared, with nothing to do. Bad combination. And he had already had a big breakfast, so didn't feel like going to a cafe.

He looked through the window. The weather looked promising. He decided to go for a walk.

 


Pierre 2ème partie

 

Un tour de clé, et il entra dans son antre professionnelle. Son bureau était assez petit, pas plus de 12 m², mais extrêmement pratique. Un des murs était recouvert d'un revêtement spécial sur lequel on pouvait écrire au feutre pour tableau blanc. Très pratique. Une sorte d'énorme pense-bête. Il avait un bureau assez large, sur lequel trônaient deux grands écrans plats. Son ordinateur était puissant et rapide, un bonheur à utiliser. Sa table de travail était face à la porte, de façon à ce qu'il puisse voir ses visiteurs entrer, et garder un œil sur l'open space. Deux fauteuils confortables pour ses visiteurs, dans lesquels il s'asseyait aussi à l'occasion, quand il avait besoin de regarder les choses depuis un autre angle.

Pierre se posa sur son fauteuil exécutif en cuir, le fit tourner pour allumer la tour de l'ordinateur, appuya sur le bouton « on » de ses deux écrans, et attendit que la magie se fasse. Il se sentait puissant ce matin. Plutôt calme. Il vérifia rapidement ses courriels, répondit au plus urgent, et se plongea dans les dossiers importants de la semaine. Il en oublia presque sa réunion de 10h. Cinq minute avant, il leva les yeux, se rendit compte de l'heure, et se précipita vers la machine à café, histoire de récupérer un gobelet de caféine bien tassée qui lui permettrait de tenir la réunion.

Il arriva devant son bureau en même temps que ses visiteurs. Deux managers asiatiques de la même société que lui. Des discussions sans fin sur le projet international visant à mettre tout le monde sur la même plateforme informatique. Il eut un petit soubresaut nerveux à cette idée, se reprit immédiatement, et salua chaleureusement ses visiteurs. La semaine allait être chargée. Il avait des réunions prévues tous les jours avec ces deux managers, et d'autres encore avec les managers des pays de l'est, sans compter les visioconférences avec les États Unis.

Toujours bouger, il pensa, et entra dans son bureau après les deux hommes, leur indiquant les fauteuils d'un geste de la main.

Publié dans Ecriture

Commenter cet article