Les voisins / Neighbors

Publié le par miss link

J'ai des voisins. Ca fait un peu plus d'un mois qu'ils se sont installés dans l'appartement à côté du mien. Un couple de quadra un peu beauf, une caricature des Bidochons, sauf qu'il y a même pas Kader pour rattraper le niveau. Par contre niveau chiens, ça, ils ont. Deux. On s'en est rendu compte tout de suite après leur emménagement, en rentrant un jour après une semaine en déplacement. Un concert d'aboiement a accueilli notre ouverture de la porte de la cour commune. Sans compter les griffures à l'intérieur de la porte de l'appartement voisin, comme s'ils avaient vraiment envie de nous sauter dessus et d'en découdre. Charmant. Répondant aux doux noms de Kikiiiiiii et Juniooooooor, ces deux petits chiens noirs et blanc ont bercés nos sens d'aboiement, d'odeurs d'urine et autre. Eh oui. Parce que nos voisins laissent leurs adorables compagnons faire leurs besoins dans la cour commune. Tant qu'à faire. Bon ils ont la décence de ramasser les crottes, mais bien sûr ils ont tendance à oublier que l'urine de chien, si elle ne marque pas les chaussures quand on marche dedans (moins que les crottes du moins), elle attaque bien l'odorat de toute personne passant (en apnée du coup) dans la cour pour rejoindre son appartement. Au fur et à mesure des semaines, l'odeur se fait plus forte, plus tenace. On attend la pluie avec impatience. Ce matin, en ouvrant la porte de mon appartement pour être accueillie par les effluves nauséabonds des meilleurs amis des voisins, j'ai pris ma décision. Lundi, j'appelle l'agence.




 I have been lucky with my neighbors so far in my life. I never had any serious neighborhood problems, and never felt attacked by them in any ways. We mostly managed to live side by side, in good intelligence. My new neighbors are a different kettle of fish altogether. They are the first ones that made me realize how thin the walls between the apartments are. Maybe their voices are on a frequency that crosses concrete more easily. I don't know. But then there is the thing with the dogs. Two small, annoying, badly educated dogs. Who bark as soon as there is a noise anywhere. And most annoyingly, who pee (and poo sometimes) in the common yard. You can't even imagine the smell. I dread getting out of my apartment in the morning (my apartment leads straight onto the yard) and being assaulted by the smell of dried dog urine, not to mention the traces right next to my door. Welcome into the new day... So yes, I thought about what to do. I have always believed that it's better to try and get on as well as possible with neighbors. I have been patient. I have washed the yard many times, sometimes more than once a day. But there I am getting to the breaking point. Something needs to be done. Will be done. Has to be done. Monday. First thing.

Publié dans Ecriture

Commenter cet article